DISCOGRAPHIE

Jean-Guy Boisvert, clarinette

2018

LA BELLE AVENTURE

 

La belle aventure, ce fut d’abord un rêve, celui de pallier l’insuffisance de répertoire canadien pour les jeunes clarinettistes. Il en résulte un vaste tableau de la création contemporaine en une centaine d’œuvres courtes – souvent des miniatures – composées entre 2014 et 2018 : de belle facture, amusantes ou sérieuses, elles sont destinées à être jouées entre la première et la sixième année d’étude de la clarinette. 

 

Ce premier CD en présente 29, toutes pour clarinette seule

 

  • 1 à 6, Simon Bertrand  : Études

  • 7 à 11, Robert Lemay : Train miniature 

  • 12 à 17, Bruce Mather : Moments musicaux 

  • 18 et 19, Hope Lee : The snakes     

  • 20 à 22, Éric Champagne : Suite

  • 23 à 28, Michalis Andronikou : The Dreams of Nature

  • 29, Jean Lesage : Chant du souvenir et de l’oubli

CRITIQUES

à venir...

Album Duo

Jean-Guy Boisvert, clarinette

Christiane Laflamme, flûte

Jean Willy-Kunz, piano

 

ATMA Classique

ACD22679

2013

DUO

La musique de chambre pour instruments à vent connaît un essor considérable dans la première moitié du vingtième siècle. En France, plus particulièrement à Paris et autour du Conservatoire, un grand nombre d’œuvres de qualité verra le jour. Entre 1921 et 1974, période couverte par cet enregistrement, un nombre important d’œuvres seront écrites pour la combinaison flûte et clarinette a capella ou avec piano et même clavecin. Les compositeurs proposés, d’abord Charles Koechlin, à qui nous vouons une admiration particulière, puis Jean Cartan, Eugène Bozza, Jean Rivier et Florent Schmitt ont développé leur langage de manière originale, en marge des courants dominants, souvent à contre-courant. Plusieurs ont eu une longévité remarquable et leur catalogue d’œuvres est imposant. Le langage de ces compositeurs est tour à tour tonal, modal ou chromatique, mais, dans tous les cas, il possède le charme et l’élégance si justement associés à la musique française, une saveur qui ne peut être mieux décrite que par l’écoute des œuvres elles- mêmes…

Liste complète des œuvres et extraits de chaque mouvement sur Atma classique

Achetez sur Amazon
Achetez sur Arkiv
CRITIQUES

An album of chamber music that is equal parts pleasure and curiosity […] these duos and trios make up  a series of garlands where the woodwinds interwine like ivy running along a fence rail

John Terrauds, Toronto Star, le 2 juillet 2013

l’union est parfaite comme le propos musical [… ] que de petites douceurs qui se dégustent lentement et mieux encore, le sentiment de découvertes.

Christophe Rodriguez, Journal de Montréal, le 27 juillet 2013  ★★★★

The recording is artfully captured in a warm, close acoustic recorded at the Domaine Forget

Daniel Foley, The Wholenote, le 30 août 2013

lovingly played [... ] this is a treat for wind fanciers, Francophiles, and just anyone else with a taste for honed, small-scale chamber music with a french acent.

Lee Passarella, Audiophile Audition, le 15 octobre 2013

Album Le livre des mélancolies
Le livre des mélancolies

3 œuvres récentes pour clarinette et quatuor à cordes, 3 approches différentes de la musique de chambre, 3 fascinants défis d’interprétation.

Extraits

…river to the ocean… de Piotr Grella-Mozejko

« Parce qu’elle était dédiée à un interprète que j’admire beaucoup, cette œuvre demeurera toujours très près de mon cœur. Lorsque je travaille en étroite relation avec un interprète, j’aime que le résultat musical reflète sa personnalité profonde. Dans ce cas, j’ai insisté sur l’exceptionnelle habileté qu’a Jean-Guy d’évoquer des paysages sonores aux contours profondément lyriques. Plus qu’un simple virtuose, il est un poète de son instrument. Aussi, ai-je imaginé une œuvre mettant en valeur toute l’étendue de ses possibilités poétiques et de ses aptitudes techniques. ... river to the ocean... propose un récit très ornementé où la clarinette en la est au premier plan, soutenue par un accompagnement délicat au quatuor. »

Le livre des mélancolies

« Chacun des quatre tempéraments hippocratiques fondamentaux — le flegmatique, le colérique, le mélancolique et le sanguin — possédait une correspondance astrale : à la mélancolie était associée Saturne, considérée par la croyance populaire comme une planète de malheur, dont l’influence liait à la terre et avait un effet paralysant. (...) D’après certaines hypothèses de la psychiatrie, la mélancolie doit être comprise, dans son essence, comme une modification intervenant dans la structure de l’objectivité temporelle. Une définition de la musique ?

Slow Dances (1999) de Tim Brady

« Commande du clarinettiste Jean-Guy Boisvert et du Quatuor Bozzini. La combinaison d’une clarinette en si bémol et d’un quatuor à cordes m’a suggéré une musique lente aux textures raffinées, aux mélodies et aux harmonies lointaines, souvenirs de danses, danses de la mémoire. Les titres des mouvements vont de soi. »

Achetez sur Amazon
Achetez sur Vandoren
Achetez sur Arkiv
Achetez sur CMC
CRITIQUES

Du miel pour l’oreille [….] le clarinettiste Jean-Guy Boisvert atteint une qualité qui frise la poésie.

Réjean Beaucage - Magazine Voir, le 22 mai 2008

Throughout the album, Boisvert exhibits a stunning technique and command of his instrument.

Mike D. Brownell - All Music Guide

…lithe and supple compositions which have been flawlessly executed by the performers. Each of these three pieces is performed with great care, color, and musicality.

… River to the Ocean… is a haunting and colorful journey.

Quatuor Bozzini makes easy work of the constantly shifting timbral demands in each piece and Jean-Guy Boivert matches the ensemble at every single point along the way.

Jay Batner - Sequenza 21, le 31 juillet 2008

Jean-Guy Boisvert, clarinette

Quatuor Bozzini

 

ATMA Classique

ACD22552

2008

Jean-Guy Boisvert, clarinette

Louise-Andrée Baril, piano

 

Société Nouvelle d'Enregistrement

2003

Amours

Les cinq pièces constituant Amour de Stockhausen sont des présents à des membres de sa famille ou à des amis. Elles ont été créées par Suzanne Stephens, l’égérie du compositeur. Chaque pièce porte un titre descriptif révélateur de son contenu musical et émotionnel : retrouve ton sourire, ton ange veille sur toi, les papillons jouent, un oiseau chante à la fenêtre, quatre étoiles te montrent le chemin.

 

« Christos Hatzis présente son œuvre ainsi : « L’idée de Mélisma m’est venue en entendant un vieil enregistrement d’un célèbre taqsim - une pièce improvisée lente sans rythme particulier du folklore grec - par Tassos Chalkias. Semblable au style de jeu klezmer, cette tradition veut que le son de la clarinette ne soit presque jamais juste, exigeant plutôt des changements constants de hauteur et de timbre sur presque toutes les notes d’une mélodie. Une autre caractéristique de la clarinette folklorique grecque est un timbre très nasal dans le registre du chalumeau… L’œuvre, une commande au Ontario Arts Council est dédiée à Jean-Guy Boisvert.

 

« Clarinette-Terre de Denis Gougeon et Nocturne de Jacques Hétu ont toutes deux été écrites pour le Tremplin international des Concours de musique du Canada, en 1990 et 1977. Pièces de concours donc, qui conjuguent habilement virtuosité et expression.»

 

« Ektenes III pour clarinette et bande a été écrit pour Jean-Guy Boisvert et lui est dédié. Tous les sons de la bande ont été joués par le soliste. Ektenes III est une invocation pour l’homme solitaire, entouré d’une multitude d’événements du cosmos… un joueur d’aulos ou d’imbubu contemporain dont la litanie trouve un écho dans les sons électroniques. »

 

« Traces est une œuvre pour clarinette et système informatique interactif. Le mini-programme Max fait pour Traces créé une fascinante tapisserie sonore entourant le soliste de toutes parts, un dialogue entre l’homme et la machine. Commande au compositeur, l’œuvre a été créée à la Place des Arts de Montréal pour l’International Society of Electronic Arts Conférence de 1995.»

Achetez sur CMC
Achetez sur Vandoren
CRITIQUES

On se souvient de l’avoir vu il y a 10 ans à la SMCQ interprétant avec brio Harlequin de Stockhausen, et on le retrouve ici avec plaisir interprétant les cinq pièces du cycle Amour (1976), du même compositeur. L’instrumentiste adopte une tout autre façon de jouer, très nasale, pour Melisma (1995) de Christos Hatzis, une œuvre qui s’inspire librement du folklore grec, et encore une autre pour Clarinette-Terre (1990) de Denis Gougeon, où la pianiste vient soutenir ses envolées, comme elle le fait aussi dans Nocturne (1977) de Jacques Hétu.

Réjean Beaucage - La Scéna Musicale, août 2007 ★★★★

 

Boisvert nous entraîne dans un univers en mouvance, aux couleurs aériennes… À la première écoute, «Amours» semble étrange, du moins pour une oreille peu exercée aux recherches contemporaines. On demeure saisi. Incertain de ce que l’on entend. Incertain, mais fasciné.

David Lonergan - L’Acadie nouvelle, 10 novembre 2007

 

Bravo ! L’enregistrement de Clarinette-Terre est très beau, très sensible. Une très belle sonorité de clarinette et piano.

Denis Gougeon, compositeur, Montréal

 

ektenes III évoque certaines oeuvres de Max Ernst : texture riche, dense et intriguante… les sons préenregistrés, le traitement et la clarinette se fondent en un nouvel être qui fascine et dont la douleur évidente est rendue par les cris étouffés de la clarinette. 

Piotr Grella-Mozejko - Contact

 

Jean-Guy Boisvert, clarinette

Louise-Andrée Baril, piano

 

Société Nouvelle d'Enregistrement

1997

Zodiac

Les douze mélodies de Zodiaque (Tierkreis) présentent l’idée que se fait Stockhausen du caractère des différents signes astrologiques. Simples en apparences, mais en apparences seulement, elles semblent tonales et correspondent à un changement important esthétique. Écrites originellement pour des boîtes à musique elles sont devenues l’une des œuvres les plus populaires du compositeur et peuvent être jouées dans une multitude de versions.

 

Dans ses 3 Nocturnes pour clarinette et piano, André Boucourechliev traite les deux instruments comme s’ils étaient le prolongement l’un de l’autre. Il note dans la partition «piano-clarinette = même instrument ». Cette œuvre dévoile de nouveaux aspects de la personnalité du compositeur, une sensibilité délicate, en contraste avec la violence de sa production habituelle.

 

Sapphire Song de Donald Steven est de nature contemplative, dans l’esprit de la musique japonaise pour sakuhachi. Plusieurs sections proposent à l’interprète des choix multiples et à l’aide de techniques contemporaines proposent un jeu de clarinette près du sakuhachi.

 

Commande au compositeur, PRAESCIO IV a été créé au International Clarinet Society Festival de Québec. Dans cette œuvre les sons de la clarinette sont « entendus » par un ordinateur qui réagit au jeu de l’interprète, créant ainsi un fascinant dialogue en l’homme et la machine. Une œuvre très énergique et une des œuvres interactives les plus convaincantes qui soient.

 

 

Achetez sur Amazon
Achetez sur Vandoren
Achetez sur Vandoren
CRITIQUES

…a refreshingly calm and sothing approach to new music. His playing expresses ease and well-being.

 

Jean-Guy Boisvert’s recording adds an important collection of new music for the clarinet to our repertoire.

Michèle Gingras -The Clarinet Magazine, mai 1995

 

His technique is unflawed : great legato sound and sure intonation even in the highest registers.

New Music Review, Paris

Tierkreis is recorded in an exemplary fashion. 

Suzanne Stephens, Licht Ensemble, Cologne

Le disque Zodiaque propose une brillante interprétation de mes Nocturnes.

André Boucourechliev, Paris

Zodiaque is magnificent. The interpretation of Sapphire Song is exactly as I imagined. 

Donald Steven, compositeur, New York

514-835-7803

SITE
PROJETS
CONTACT

© 2018 JEAN-GUY BOISVERT