CONCERTO MYSTÈRE
Les Haydn et la clarinette

Le clarinettiste allemand Dieter Klöcker enregistre en 1997 un concerto de Joseph Haydn que l’on croyait perdu. En effet, Fétis dans sa monumentale Biographie universelle des musiciens publiée en 1834-1835 mentionne « œuvre 116, concerto pour clarinette chez le prince Estherazy, en manuscrit  ». À l’écoute de cet enregistrement, la beauté du concerto et l’élégance de l’écriture nous confirment qu’il s’agit de l’œuvre d’un grand maître de la période classique.

 

Impossible de voir le nom d’un compositeur sur la partition orchestrale complète. Elle est perdue. Mais la bibliothèque universitaire de Münster possède un manuscrit de 78 pages comprenant toutes les parties individuelles. De son côté, après une analyse du papier et de la calligraphie, la société Haydn d’Autriche certifie que la musique a bien été écrite à la fin du XVIIIe siècle, probablement peu après le concerto de Mozart et que les parties individuelles sont de différentes mains et copiées à différents moments : les pages les plus anciennes ayant été écrites autour de 1790, les dernières après 1810. Il semble aussi y avoir eu plus d’une orchestration pour ce concerto, ce qui indiquerait une popularité certaine et bien compréhensible au tournant du XIXe siècle.

 

Musicien d’exception, Dieter Klöcker est le fondateur et directeur du Consortium Classicum. Il a à son actif une centaine d’enregistrements portant essentiellement sur la musique des périodes classiques et romantiques. Plusieurs d’entre eux ont été des découvertes pour le monde musical contemporain, Klöcker enregistrant fréquemment des œuvres dont il n’existait pas d’édition moderne ou à partir de manuscrits qu’il a retrouvés dans des fonds d’archives privés.

En conférence

Cette conférence tente de répondre à la question de l’authenticité et des pièges possibles de la recherche.

En concert

Au concert, le public est invité à voter… Qui est l’auteur du concerto mystère ? Joseph Haydn ? Anton Stadler, créateur du concerto de Mozart et professeur de clarinette du prince Estherazy ? Götling qui pourrait être le commanditaire de l’œuvre et dont le nom apparaît sur une page ?

Le prince Esterhazy prend un cours de clarinette avec Anton Stadler,

le clarinettiste pour qui Mozart a composé le fameux concerto.

En comparant les parties manuscrites et l’œuvre enregistrée… surprise ! L’enregistrement semble présenter de très nombreuses variantes et même l’ajout de sections entières. Qu’en est-il de ce concerto dans sa forme originale et dont l’authenticité historique ne fait aucun doute ? Selon Klöcker « l’authenticité du Concerto [apparaît] indubitable, mais c’est surtout sur le plan stylistique qu’elle se révèle : il s’agit de toute évidence d’une œuvre de la dernière période [de Haydn], pendant laquelle l’influence de Mozart se fit de plus en plus sentir. Le sommet en est sans aucun doute l’adagio qui rappelle par moments le mouvement lent de la symphonie Oxford ».

Audio

À notre connaissance, l’œuvre dans sa forme originale n’a jamais été jouée depuis la période de sa création. Une première à réaliser…

  • Adagio
    Concerto mystère
    Dieter Klöcker  et Prager Kammerorchester

  • Allegro spirituoso
    Concertino de Michael Haydn
    Enregistrement en concert - Orchestre 21, dirigé par Paolo Bellomia, salle Pollack, Montréal

  • Andante
    Concertino de Michael Haydn
    Enregistrement en concert -Orchestre 21, dirigé par Paolo Bellomia, salle Pollack, Montréal

514-835-7803

SITE
PROJETS
CONTACT

© 2018 JEAN-GUY BOISVERT